Inscription Aller à: [ recherche ] [ menus ] [ contenu ] [ montrer/cacher plus de contenu ]



  • Accueil
  • > CHAPITRE 4 – L’anniversaire d’Elsa … Upside down

CHAPITRE 4 – L’anniversaire d’Elsa … Upside down

C’est demain l’anniversaire d’Elsa Elle passe quelques longs instants à étudier la carte que Kevin a glissé dans l’enveloppe. Elle n’en crois pas ses yeux, une créature de latex maintenue suspendue au plafond, complètement difforme, une tête et des seins énormes, et pas la moindre partie de ce qui semble être une fille qui ne soit pas recouverte par le latex, une horreur, mais heureusement, ce n’est qu’un dessin réalisé par un artiste en mal de sensation érotique. 

  02b.jpg Impossible que dans la réalité une fille soit affublée d’un tel truc … le dessin est juste là pour l’impressionner.    Elle continue  à déballer tout l’attirail envoyé par Kevin, certains équipements qu’elle reconnaît, d’autres encore emballés dans des petits sacs en plastique ou des boites. Il y a une paire de ballet boots et également une tenue de latex bien pliée.  La tenue de latex lui refait tout de suite penser au dessin qu’elle avait en main il y a quelques instants … mais  elle s’était définitivement convaincue que ce n’était pas possible.   Elsa ne reste pas longtemps nue, elle enfiler la tenue intégralement en latex, qui la moule à la perfection, tenue assez classique, à part les énormes obus placés au niveau de sa poitrine dont la tenue est équipée, deux énormes coques rigides qui sont de très loin disproportionnées par rapport à la taille de ses seins pourtant déjà loin d’être petits. Elle repense au dessin …03.jpg

S’en suivent les ballet boots, vraiment pas faites pour marcher avec. 

Mais la tenue n’est pas pour lui déplaire, assez confortable et sexy à souhait, Si c’est sa tenue pour le reste de la semaine, elle s’en tire finalement assez bien …    C’est à ce moment que la sonnette de l’appartement ramène Elsa à la réalité. Vu sa tenue, impossible de répondre, elle attend derrière la porte, devinant une présence. Mais le visiteur semble impatient, la sonnette retentit de nouveau et Elsa se décide finalement à ouvrir la porte, ouf, ce n’est que Kevin qui vient lui souhaiter son anniversaire ….  Il entre et Elsa s’empresse de refermer la porte derrière lui. Il semble plutôt apprécier la tenue d’Elsa et constate avec satisfaction qu’elle a déballé l’ensemble de ses cadeaux sur le lit, mais que certains sont encore inutilisés. Peu importe, il est venu pour l’aider à profiter de ses  cadeaux.Et c’est maintenant que les choses commencent à se compliquer pour Elsa et que son sort commence à rejoindre celui de la fille du dessin …    Kevin la bâillonne avec un bâillon anneau, qui a pour effet d’écarter ses mâchoires au maximum, laissant sa bouche grande ouverte, à la limite du supportable. Ensuite, il s’occupe  de ses yeux, il applique sur chacun une bonne quantité d’une sorte de pommade puis place sur ses globes oculaires deux petits tampons noirs qu’elle pense être là pour les protéger, ils sont en contact avec ses globes comme des lentilles, mais permettent également de maintenir les paupières grandes ouvertes. Ella ne voit plus rien, et ses yeux doivent maintenant ressembler à des billes toutes noires que ses paupières ne peuvent plus recouvrir, un regard de statue.  Kevin enferme ensuite sa tête dans une sorte de poche de latex. Il a pris soin de placer un petit écouteur dans son oreille droite et deux tubes souples solidaires de la poche de latex sont enfoncés respectivement dans sa narine droite  et sa narine gauche, sensation très désagréables d’autant plus que les tubes descendent profondément dans sa gorge puis continuent leur chemin dans la trachée, elle sent même le plus long continuer son chemin. Une fois les tubes en place, il ajuste la poche autour de sa tête.  04.jpg

Puis Elsa sent la pression du truc augmenter sur son visage, ce machin est gonflable. L’horreur … le dessin, c’est vraiment elle ?  La bouche grande ouverte dans ce truc de latex qui l’isole du monde extérieur. Sa tête doit être énorme et la continuelle pression du latex sur le visage commence à la faire paniquer, elle n’est pas claustrophobe, mais c’est insupportable.

 05.jpg

Les derniers ajustement faits, Kevin la laisse quelques moments pour s’habituer à sa nouvelle tenue. Elsa comprend rapidement l’utilité des tubes qu’il a introduit dans ses narines, c’est son seul lien avec l’extérieur, sa seule possibilité pour pouvoir respirer l’air extérieur, encore heureux que ce soit prévu …  Elsa passe quelques instants à évaluer au toucher à quoi sa tête ressemble maintenant. En fait, elle découvre que ce n’est probablement pas de l’air que Kevin a utilisé pour gonflé le truc, mais plutôt un liquide, vu le poids et la pression que cela exerce sur son visage.  06.jpg

Elsa entend maintenant sa voix au travers de l’écouteur, le reste n’est que silence au travers du ballon qui entoure sa tête.  « Je m’occupe de tes mains et ensuite tu seras complètement habillée, je te laisserai ensuite te reposer un peu «  Deux poches en forme de moufles viennent enfermer chacune de ses mains ou plutôt chacun de ses poings vu l’étroitesse de la chose, impossible d’ouvrir les doigts. Les gants sont fixés solidement à ses poignets au moyen de larges lanières de cuir.

 07.jpg

A part le ballon qui enferme sa tête, la tenue n’est pas si désagréable que çà, d’autant plus que son sexe et ses fesses sont restés libres, presque frustrant d’un certain coté, et ses seins sont parfaitement à l’aise à l’intérieur des deux cavités des obus rigides de la tenue.

 » Voilà ta tenue pour le reste de la semaine, tu ne la quitteras plus, tu peux respirer au travers du tube qui est dans ta narine gauche, le tube de celle de droite est réservé pour te nourrir et te faire boire, je sais que çà n’a pas été agréable quand je l’ai enfilé, mais il descend jusqu’à ton estomac …Au fait la tenue est parfaitement étanche, ce sera plus pratique si tu veux te soulager, tu pourras le faire à ta guise sans craindre de salir …. Je vais t’emmener prendre un peu l’air, cela te fera le plus grand bien. » Kevin aide Elsa à faire les quelques dizaines de mètres qui conduisent à l’extérieur et à descendre les quatre marches du perron. Elle ressent l’air frais arriver dans ses poumons au moment où ils arrivent dans le jardin.    Il l’allonge sur ce qui doit être une sorte de table et la laisse ainsi se reposer quelques temps, prétextant de son coté avoir quelques préparatifs à terminer. 

 08.jpg

Elsa reste ainsi allongée sur la table, méditant sur son sort, pas si terrible qu çà finalement. Elle ressent comme un léger chatouillement à l’intérieur de mon buste, pas vraiment désagréable, et elle a mis quelques instants à réaliser ce qui se passait, Kevin est en train de la nourrir ou de la faire boire, il s’était bien gardé de la prévenir. Il lui explique qu’elle aura droit à 3 repas par jour, en fait 3 seringues raccordées sur le tube de son estomac.  Il la laisse à nouveau attendre sur la table. Combien de temps ? Elle est complètement coupée du monde extérieur, peut être fait il nuit, peut être fait il encore jour, impossible de savoir. Cela doit tout de même faire un certain temps et sa vessie commence à se manifester. Elle repense aux paroles de tout à l’heure, condamnée à rester dans la tenue toute la semaine … inutile de résister, autant se soulager. Une douce chaleur commence à inonder ses cuisses, puis son dos. Instinctivement elle s’arrête, réalisant brutalement le coté démoniaque de la tenue, la latex est complètement étanche, et la tenue tellement serrée que cela va rapidement devenir un problème, surtout avec ce bâillon qui maintient sa bouche …grande ouverte en permanence. Elle avais trop vite sous-estimé Kevin, il avait tout prémédité, rien laissé au hasard.  Elle trouve une position qui permette au liquide de s’écouler plutôt vers les jambes et les pieds et termine de vider sa vessie.  09.jpg

Kevin est maintenant de retour et c’est la fin de sa période de repos. Il l’aide à se lever et l’aide à marcher. Elsa se retrouve rapidement dans la maison et allongée sur le sol. Elle sent que Kevin lui attache quelque chose aux pieds puis ils sont soulevés du sol.

10.jpg 

Elsa repense aussitôt au dessin, la fille était suspendue … mais pas par les pieds … Ses pieds continuent à monter et elle se retrouve rapidement suspendue  par les pieds, avec plus aucun contact avec le sol. Il lui attache solidement les bras dans le dos et l’ascension continue.   

C’est à ce moment que Elsa réalise qu’elle aurait de loin préféré être à la place de la fille du dessin, elle au moins avait la tête en haut et n’était pas obligée de ré avaler en permanence ses fluides. Le liquide contenu au niveau de ses jambes se retrouve maintenant au niveau de sa tête, l’obligeant à avaler, ce qui est loin d’être évident la tête en bas. Heureusement, les tampons de ses yeux les protègent de l’acidité du liquide.

 12.jpg

Elsa reste ainsi suspendue probablement un peu moins d’une journée vu que Kevin l’a nourrie 2 fois depuis qu’elle est suspendue. Elle a soulagé sa vessie à plusieurs reprises depuis,  mais elle s’est retenue de déféquer dans la tenue malgré l’envie, imaginant les conséquences.      Kevin est resté silencieux pendant tout ce temps et elle est soudain surprise d’entendre à nouveau sa voix.     » Il est maintenant temps de terminer le petit programme que j’ai prévu, en fait il me reste deux choses à faire, tout d’abord, je vais m’occuper de ta silhouette, puis il sera temps de tester une théorie historique, mais ce sera pour plus tard, d’abord ta silhouette ». Il ne lui donne pas plus d’explications, et comme elle n’est pas en position pour poser des questions … Quelques instant plus tard, elle ressent une violent douleur juste au milieu du mamelon de son sein gauche, il est en train d’enfoncer lentement, très lentement une aiguille dans son téton, juste au milieu. La progression de l’aiguille semble s’arrêter,  mais pas la douleur, c’est maintenant comme si son sein était en train d’éclater, comme si tout l’intérieur était en feu. C’est maintenant son sein droit qui subit le même sort, ses deux seins lui font maintenant horriblement mal et la douleur lui fait brutalement relâcher ses sphincters, mais c’est pas le soucis pour le moment. La douleur commence à légèrement s’atténuer quand la voix de Kevin rompt  nouveau le silence. 

« Tu va être superbe, j’ai mis à profit tes implants mammaires, je t’ai injecté dans chaque implant 1 litre d’une sorte de silicone médical, je sais, çà a été douloureux, mais imagine le résultat. C’est un silicone qui durcit en quelques heures, et tes seins sont maintenant moulés à la forme exacte des obus de ta tenue, et une fois celle ci enlevée, il garderont cette forme, tu vas vraiment être superbe. »    « Je ne vais pas te laisser plus longtemps te poser des questions au sujet de la suite, la théorie historique que je veux tester, c’est en rapport avec un vieux supplice chinois, le supplice du rat …Je ne sais pas si tu connais, il s’agissait d’asseoir le condamné sur un pot en terre percé, un rat était enfermé au préalable dans le pot. Le bourreau chauffait le pot et la rat affolé finissait par trouver la seule voie qu’il lui était possible d’emprunter pour s’échapper du pot. Si tous les historiens ayant planché sur le sujet sont d’accord su le fait que le rat finit immanquablement dans les fesses du pauvre bougre, il ne sont pas d’accord sur la suite, pour certains le rat mourait dans les entrailles du condamné, pour d’autres, il ressortait par le ventre, mais quelques uns citent aussi des rats qui ressortent par la bouche. Et là, il ne s’agit que des hypothèse pour un mec, alors que le supplice a également été utilisé par la suite sur les filles, les bourreaux remplaçaient alors le pot de terre par une sorte de large culotte de métal, juste pour permettre au rat de pouvoir choisir son orifice d’entrée. Mais tout çà c’est l’histoire, et cela me travaille, je veux savoir, et il va falloir faire un test … et c’est toi qui va tester » 

Elsa voit l’horreur de ce qu’il a prévu pour elle, c’est pas possible qu’il lui fasse ce truc, elle se débat au bout de sa corde et essaie de hurler, mais tout cela sans succès, elle est belle et bien prisonnière, a sa merci.    « T’inquiètes, c’est juste un test, tu vas pas en faire tout un fromage. Juste le temps de t’équiper et je t’explique le principe. »   Il ouvre la fermeture à glissière étanche qui ferme l’entrejambes de sa tenue, il ne prend même pas la peine de la nettoyer un peu et elle se retrouve avec un truc énorme et lourd enfoncé dans la chatte. Puis c’est au tour de ses fesses, elle m’attendais à quelque chose du même genre, mais c’est un intrus visiblement plus petit qui s’y glisse, elle comprend tout de suite quand un liquide commence à envahir ses fesses, cela dure quelques instants, son ventre commence à se tendre puis l’intrus est retiré, pour être immédiatement remplacé par quelque chose de similaire à ce qu’elle a déjà dans la chatte. Kevin referme la fermeture à glissière, impossible pour Elsa d’expulser les intrus tant la tenue est serrée. Condamnée à garder ces trucs en elle tant qu’il le voudras …    « J’ai terminé, le temps va faire le reste, tu as un rat dans la chatte et un dans les fesses, il n’y a plus qu’à observer ce qu’ils vont faire. Tu as encore trois jours à passer avec moi, on connaîtra le résultat d’ici là … «  

« Les rats sont un peu spéciaux, tu aurais pu en avoir des véritables, mais je crois que cela ne t’aurait pas fait plaisir. Les tiens sont de mignonnes souris en peluches, une blanche pour ta chatte, une grise pour tes fesses, tu vas aimer, « 

13.jpg

Les paroles de Kevin ne sont pas là pour la rassurer, elle sent bien que ce ne sont pas des peluches qu’elle a dans les fesse et la chatte.   

« Ok, je t’ai dit que c’était des souris en peluche, mais attend la suite? Elles sont lestées avec une boule de mercure contenue dans une enveloppe caoutchouc bien étanche, et vu la taille des souris, chaque boule fait un peu moins de 2 kilos. Mais pour l’instant, ne t’inquiète pas, chaque peluche a été moulée dans un énorme plug constitué d’une matière spéciale à base d’amidon, matière qui va petit à petit se désagréger avec l’humidité, libérant les deux souris. Cela ne devrait pas prendre plus de 4 à 6 heures. Le lavement, c’est juste 2 litres d’huile, çà devrait aider, il en fallait pas vraiment autant, mais tu pourras évacuer le reste … C’est en fait là que le test devient intéressant, une fois les souris libérées, la blanche va tomber au fond de ton utérus, 2 kilos, çà doit pas être très agréable. Pour la grise, le périple est plus intéressant, elle va aller au fond du rectum, passer pas le colon, puis on ne sait pas jusqu’où elle va progresser, peut être finiras tu par l’avoir dans la bouche, ce que je pense, mais peut être vas tu la garder dans les fesses, les paris sont ouverts »

« Tu me connais, et comme je pense avoir raison, j’ai mis au point un petit dispositif ingénieux pour connaître le résultat. J’ai incorporé à l’anneau bâillon qui te maintient la bouche ouverte un petit capteur qui détecte les masses métalliques, et comme le mercure est un métal, il détectera la souris grise si la bonne idée lui venait d’arriver dans ta bouche. J’aurai pu prévoir un voyant ou un buzzer raccordé au capteur, mais j’ai préféré un truc plus sympa pour toi, et le capteur va en fait déclancher deux effets ou plutôt trois, les deux premiers, c’est pour tes seins, les aiguilles dans tes seins sont toujours en place, elles vont permettre d’envoyer des impulsions dans tes tétons ainsi qu’un courant qui va échauffer les implants de silicone, le courant va augmenter progressivement ainsi que la chaleur, pour tes tétons, les décharges vont rapidement devenir insupportables et pour tes seins, la chaleur va pouvoir monter à 60 ou 70 degrés, mais si tu ré avales la souris ou t’arrange pour l’écarter suffisamment du capteur, tes tourments vont s’arrêter au moins tant que le capteur n’est pas réactivé par la souris.

 14.jpg

A oui, le troisième effet, plus intéressant, j’avais peur de ne pas vraiment savoir pour la souris, comme je ne serai peut être pas là, je voulais en fait un truc qui garde la mémoire si la souris arrive jusque dans ta bouche. Ce troisième effet, probablement le moins désagréable pour toi … au moins à court terme …j’ai intégré dans la double enveloppe du ballon de ta tête une petite ampoule contenant un liquide bien particulier, l’ampoule est relativement fragile et un petit percuteur est placé juste devant l’anneau de ton bâillon, il est plus que probable que si une souris grise venait à passer par là, elle casserait immanquablement l’ampoule … Comme tu as du le constater, le ballon n’est pas gonflé avec de l’air, mais contient un liquide visqueux qui est en fait une résine un peu particulière, lorsqu’elle est activée par un catalyseur bien spécifique, elle se transforme en quelques minutes en un matériau quasiment aussi résistant que l’acier, une trouvaille qui vient des applications spatiales, et l’ampoule contient le catalyseur en question. Il est clair que si ce truc venait à durcir sur ta tête, je serai bien obligé de constater le résultat. Pour vraiment t’inciter à essayer de garder la souris dans tes fesses, j’ai eu l’idée d’intégrer dans le ballon un dispositif « anti-vol »  . A la moindre vibration détectée au niveau de la résine, le dispositif « anti-vol » envoie un micro courant électrique dans les tampons qui sont placés sur tes yeux, ces tampons sont conducteurs et malgré la faiblesse du courrant, l’effet est impressionnant … pour toi j’entend, tu profiterais d’un impressionnant feu d’artifices, une succession d’éclairs de toutes les couleurs dans tes pupilles, mais le truc est loin d’être indolore … mais le dispositif est assez dissuasif pour que personne ne s’aventure à vouloir t’enlever le ballon en essayant de le scier ou de le casser … Inutile de te dire que tout le dispositif est intégré à l’intérieur du ballon, donc pour le désactiver, il faut oublier … » . « Assez papoté maintenant, une petite seringue de nourriture et je te laisse ». 

15.jpg

Elsa sent de nouveau son estomac se remplir, puis c’est de nouveau le calme, calme tout relatif à cause de la douleur qu’elle ressent toujours dans ses seins, et de ces trucs qu’elle a dans la chatte et les fesses, sans parler de l’infâme lavement qu’elle est contrainte de garder en elle et qui commence à lui donner d’horribles crampes dans les intestins. Le temps passe et elle commence à ressentir comme de petites démangeaison au niveau des fesses et de la chatte, probablement les plugs qui commencent à se désagréger. Elsa repense au système antivol, il ne lui a pas dit comment il avait prévu d’enlever le ballon si l’ampoule finissait par casser et emprisonner sa tête dans cette masse dure … as t’il prévu qu’elle la garde en permanence, as t’il une télécommande cachée pour désactiver l’antivol ? Puis soudain, Elsa ressent comme un violent coup à l’intérieur de sa chatte, il ne lui faut pas longtemps pour comprendre que la souris blanche est tombée au fond de sa chatte, la sensation est bizarre mais pas désagréable, cette lourde masse souple accompagne le moindre de ses mouvements, plus efficace qu’un gode vibrant … çà promet …  Son attention se porte maintenant sur le contenu de ses fesses, elle essaie de se rassurer en pensant qu’il est impossible qu’une souris en peluche, même lestée descende jusqu’à sa bouche, dans le supplice du rat, l’animal est vivant, il pouvait donc se déplacer comme il le ferait dans une galerie, mais pas une peluche inerte. Kevin va en être pour ses frais, tous les dispositifs qu’il a prévu si il gagnait son pari vont être inutiles, les décharges dans les tétons, l’échauffement des seins, la résine du ballon. Rien ne va finalement servir. Elsa commence à être sure qu’un inévitable orgasme allait finir par arriver sous l’effet continuel de la souris blanche, elle essaie de résister quelque instants, mais en vain, et de toute façon, ce n’est pas désagréable, bien au contraire. Elle finit par jouir et hurler de plaisir dans le bâillon, mais aussitôt, c’est l’horreur, une fulgurante douleur dans les yeux accompagnée d’éclairs éblouissants, comme si de puissants flash étaient braqués directement sur ses pupilles. Elle a activé involontairement l’antivol, heureusement le truc s’est vite arrêté, elle ne sait pas si le truc à réagi au bruit ou aux vibrations mais le résultat est horrible et très dissuasif. 

L’orgasme a eu un autre effet non prévu, elle a du contracter ses fesses avec pour effet de libérer la souris grise, elle la sens maintenant bien à l’intérieur de ses fesses.   

Puis une idée lui traverse la tête, si elle essayait d’expulser la souris, le plug, c’était pas possible, mais la souris ?. C’est LA solution à son problème et Kevin ne saura jamais la solution. Elsa contacte ses muscles et commence à expulser le contenu de ses fesses. Elle sent rapidement un infâme liquide arriver dans ma bouche, liquide qu’elle est contrainte d’avaler, une huile nauséabonde. Elle a rapidement plus rien à expulser mais ressent que la souris grise est toujours à l’intérieur … et bien a fond du rectum, c’est clair qu’elle n’a aucune intention de sortir tour de suite et surtout par les fesses … elle a un instant peur que Kevin finisse par gagner son pari.

Elsa est interrompue dans ses craintes par un orgasme une nouvelle fois causé par la souris blanche. Elle arrive maintenant à ne pas crier, ce qui ne déclanche  plus l’antivol, heureusement. Mais elle ne peux empêcher son corps de se tordre sous l’effet des vagues de plaisir dévastatrices, ce qui a pour effet d’ébranler un peu plus la souris blanche, mais aussi … la souris grise, et elle sait  maintenant comment elle va se déplacer, au fil de ses déhanchements, et profiter du chemin bien lubrifié par l’huile que Kevin a injectée dans ses fesses et qu’elle a bien été obligée de ravaler, lubrifiée par les deux cotés, elle commence à croire que Kevin avait raison, à moins que la souris s’arrête en chemin … elle sait qu’elle est à l’intérieur, créant pour l’instant une douleur diffuse à l’intérieur de son ventre, elle est là, progresse t’elle ? 

Et puis, au pire, si elle voulait finir par sortir par la bouche, il faut l’empêcher d’approcher du bâillon, elle pourrait la bloquer avec sa langue et la garder au fond de la bouche, la langue, Kevin n’a pas du y penser …

16.jpg

Le temps passe et Elsa a perdu la notion du temps, mais comme Kevin l’a déjà nourrie plusieurs fois, il s’est probablement écoulé une bonne journée. Elle a été obligée de vider sa vessie à plusieurs reprises, mais curieusement, coté selles, aucune envie, probablement grâce à la souris qui suit son chemin … ou qui est arrêtée en chemin. Puis brutalement, les choses s’accélèrent, un orgasme la cueille de nouveau, elle ne s’y attendait pas vraiment et ne peut retenir un cri, qui illumine ses yeux et la fait se tordre violemment sous l’effet à la fois de la douleur et du plaisir. Elle se tortille et se balance longuement au bout de sa corde.  Et puis c’est l’horreur, elle sens quelque chose descendre rapidement dans son œsophage, et arriver dans sa gorge, elle a tout de suite compris ce qui se passait et que le moment tant redouté finissait par arriver. Elle enroule sa langue au fond de sa bouche pour bloquer ce qu’elle sait être la souris.  Ella allait réussir, mais c’était sans compter sur un petit détail anatomique, sa luette, la souris en arrivant sur san luette a aussitôt déclanché un réflexe vomitif qui a violemment propulsé la souris dans sa bouche, sa langue bien incapable de retenir quoi que ce soit. Elsa a aussitôt ressenti les décharges électriques dans ses tétons, indiquant que le capteur avait bien vu arriver la souris. Elle pense immédiatement à l’ampoule, est elle cassée ? Elle n’a pour l’instant pas la réponse, mais vu la façon dont la souris est arrivée … Pour l’instant, son soucis est d’arrêter le dispositif qui martyrise ses tétons et empêcher que ses seins ne s’échauffent. Elle essaie de ré avaler la souris ou tout au moins de la déplacer vers l’arrière de sa bouche, mais horreur, la tête de la souris est bloquée dans l’anneau du bâillon et impossible l’en déloger.   

Toutes ses tentatives restent vaines, le courant dans les tétons augmente progressivement, une inquiétante chaleur qui commence à provenir de l’intérieur de ses seins et …  elle sent que sa tête est un peu plus comprimée par le ballon qui chauffe légèrement … il durcit … et la tête de la souris grise reste coincée dans l’anneau de son bâillon tandis que la blanche continue de s’agiter en elle…

17.jpg

Elsa n’a plus qu’à attendre le bon vouloir de Kevin, mais celui ci n’a pas vraiment l’air pressé de la libérer, elle est incapable de savoir depuis combien de temps elle est suspendue ainsi impuissante au bout de son crochet.    Ce n’est que bien plus tard que Kevin se manifeste ou plutôt qu’Elsa entend de nouveau sa voix au travers de son écouteur. « Je commence à en avoir assez de te voir gigoter, il est peut être temps que je te décroche, qu’en penses tu ? » Pas de réponse d’Elsa, et pour cause … « OK, tu veux rester encore un peu ? » Elsa se met à se tordre au bout de son crochet pour essayer de faire comprendre à Kevin qu’elle n’en peut plus, mais il semble ne pas comprendre. « D’accord, encore deux jours, comme tu veux ». Elsa se met à hurler à l’intérieur du bloc compacte qui enserre sa tête. La réaction sur ses orbites a été immédiate mais Kevin devait savoir, en fait presque aucun son n’était audible de l’extérieur et Kevin savait parfaitement qu’Elsa n’avait qu’une envie, être libérée au plus tôt. 

 

2 Commentaires à “CHAPITRE 4 – L’anniversaire d’Elsa … Upside down”

  ( Fil RSS pour ces commentaires)

Laisser un commentaire

  1. Toujours aussi passionnante à lire!!!
    Je l’attendais depuis un moment. (même si je n’ai pas commenté de suite)

    Les histoire sont sublimes, un régal pour l’esprit!!

    Tonton a dit ceci

  2. J’adore vos histoire, vous savez on a exactement les même gouts pour house of gord, si vous souhaitez le vivre pour de vrai?

    Qintine a dit ceci


claandtoys |
Sexy Story |
Voyage au pays des rondeurs... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | couple libertin
| Sexe, domination et soumission
| dominadiana